Le blanchiment d’huile

N’importe quelle huile utilisée dans la fabrication ou dans toute autre industrie devient contaminée avec du temps.  On le voit non seulement d’après la couleur d’huile, mais aussi dû aux propriétés physiques et chimiques. Naturellement, l’huile claire paraît meilleure. La tâche principale de purification est d’éliminer les impuretés, telles que les résines, certains hydrocarbures, particules solides et l’eau de l’huile. Le blanchiment de l’huile améliore l’huile considérablement. Ce produit peut être réutilisé, il est combustible et moins dangereux du point de vue de l’environnement.

Les industriels expérimentés savent bien que l’huile peut être restaurée. L’achat d’un produit contaminé est bon marché, et il peut être restauré à son état initial à l’aide d’un équipement spécial. Cette approche est viable et elle aide les entreprises à se développer.

Outre l’utilisation de l’huile aux systèmes hydrauliques et électriques, l’huile claire peut être appliquée aux surfaces en bois. Les fibres du bois imprégné sont plus résistantes aux influences extérieures, telles que la dégradation et l’oxydation.

Il y a plusieurs méthodes de blanchiment d’huile.  Ce procédé nécessite de l’équipement spécial, qui combine d’habitude plusieurs processus pour améliorer la purification et atteinte les résultats souhaités.

Méthodes de blanchiment et de purification d’huile

Les méthodes de restauration d’huile usée, les plus souvent utilisées, sont décrits ci-dessous. L’approche la plus simple et la moins onéreuse est de permettre à l’huile de se décanter dans les réservoirs de stockage. La gravité attire les impuretés au fond du réservoir. Ce processus peut prendre de quelques jours à plusieurs semaines. Si l’huile n’est pas toujours claire, elle est filtrée ou centrifugée.

La filtration élimine les particules et les résines de l’huile. Pour améliorer l’effet on utilise les filtres grossiers et fins.

On peut également obtenir le bon blanchiment d’huile par centrifugeuses Dans une centrifugeuse, la matière dispersée se fait diviser en fractions, avec l’humidité et d’autres impuretés retirées.

Les méthodes ci-dessus sont purement physiques. On applique souvent, la combinaison de méthodes physiques et chimiques. Ci-dessous sont quelques-unes des plus répandues.

L’absorption implique des absorbants naturels ou synthétiques. L’argile décolorante, par exemple, est une substance naturelle, tandis que le gel de silice est synthétique. Les impuretés sont capturées par des adsorbants dû à leur structure poreuse.

La coagulation consiste à mélanger l’huile avec coagulants qui lient les petites particules ensemble, en agrandissant les impuretés pour filtration, centrifugation ou décantation.

L’échange d’ions est utilisé pour déposer les substances acides. L’huile contaminée est mélangée au milieu à l’échange d’ions; les ions reprennent la place des contaminants.

L’expression « purification sélective » veut dire qu’un solvant (phénol, nitropropane, benzol liquide et furanne) ne résout que les composants sélectionnés de l’huile. L’efficacité de cette méthode est discutable.

Il y a d’autres procédés chimiques efficaces de blanchiment d’huile , mais ils sont plutôt chers et complexes.

Sorbant à blanchiment d’huile

Les sorbants sont le matériel le plus important au blanchiment d’huile. Ces substances sont aptes à absorber les liquides et les petites particules de divers matériaux.  La grande surface à énorme volume de pores permet à ces substances de capter et piéger les produits de vieillissement de l’huile. L’absorption fonctionne mieux pour l’asphalte et le goudron, les acides et les diverses substances contenant de l’oxygène. Plus la surface est poreuse, plus rapide et efficace est l’absorption des impuretés.  Si les pores sont petits, l’absorbant ne sera pas en mesure de s’emparer de grosses molécules. Si la taille des molécules dépasse celle des pores, l’efficacité du procédé en souffre.  Pour cette raison, le blanchiment d’huile implique essentiellement minérale à larges pores.  Il n’y a pas de composition chimique fixée du milieu absorbant. On dirait qu’il y a un lien entre la capacité d’absorption et la composition réelle du milieu.

Equipement de blanchiment d’huile de GlobeCore

L’apparence d’huile est importante pour les ventes. Bien sûr, l’apparence ne peut pas à lui seule garantir la qualité. Cependant, il existe des tables de référence qui font établir le rapport entre la couleur de l’huile et sa pureté.

GlobeCore fabrique l’équipement de purification, blanchiment et régénération des huiles de transformateur, de turbine, à boîtes de vitesses et de l’huile industrielle, ainsi que de carburant diesel et mazout de chauffage. Les unités UVR de GlobeCore sont parfaites à éliminer le soufre d’hydrogène ainsi que d’autres composés paraffiniques et sulfuriques de l’huile.

L’équipement est fourni dans l’une des trois options:

●     Charpente à usage général;

●     Conteneur à usage général;

●     Conteneur à porte latérale coulissante ou à sécurité intrinsèque.

Les unités UVR sont compactes et peuvent être commandées automatiquement ou semi-automatiquement. Les unités sont calmes et elles ont besoin d’environ 2 à 3 kW de puissance, une modeste exigence. La consommation de puissance peut augmenter si le chauffage est enclenché.

Les unités de régénération GlobeCore fonctionnent de manière identique à n’importe quel type d’huile; cependant, le taux de traitement peut varier, puisqu’il dépend de la viscosité et densité du fluide. Le taux de traitement en regeneration est généralement inférieur à celui de la purification ou le blanchiment d’huile.

GlobeCore

Laissez votre demande